Résister et se relever : les dirigeants de PME-ETI à l'épreuve de la crise

Ce qu'il faut retenir

1

La crise de l’entreprise peut entraîner une crise du dirigeant

Sur la période de mars à juillet 2020, les dirigeants ont connu une dégradation de leur état de forme psychologique de -1,5 point en moyenne, sur une échelle de 1 à 10. Sur cette période, les dirigeants qui ont déclaré avoir tout à fait eu peur pour la survie de leur entreprise ont connu une baisse de leur forme deux fois plus importante (-2,9 points). Ces mêmes dirigeants ayant craint pour leur entreprise ont traversé une expérience de crise exacerbée : 62 % ont ressenti de l'anxiété face à la perte de leurs repères et 48 % se sont sentis seuls souvent ou au quotidien. Ainsi, plus une entreprise traverse une crise aiguë, et plus l'état de forme de son dirigeant se dégrade.

2

Combativité et résilience, traits marqués des dirigeants de PME-ETI face à l’adversité

Malgré le caractère inédit de la crise sanitaire et son impact immédiat sur les affaires, la détermination des dirigeants de PME-ETI ne semble pas avoir été ébranlée. Loin de se laisser accabler, 82 % des chefs d’entreprise interrogés en juillet n’ont jamais songé une seule fois à tout abandonner. Et malgré le coup dur du second confinement, ils étaient encore sept dirigeants sur dix à ne pas imaginer baisser les bras.

Une des raisons de cette résilience : outre les difficultés et l’anxiété, 73 % des répondants y voient également des opportunités. D'ailleurs, en novembre, 63 % des dirigeants estimaient que la crise du Covid-19 avait été ou restait une occasion de saisir des opportunités pour leur entreprise.

3

Quand le temps de la stratégie se confond avec celui de l’urgence

La crise est indissociable d’une prise de décision rapide. En effet, lorsque le Covid-19 a bouleversé le fonctionnement habituel de leur entreprise, 65 % des dirigeants de PME-ETI ont été saisis par un besoin d’agir tout de suite. A l’inverse, seuls 3 % des interrogés se sont sentis sidérés face aux événements, au point de ne pas réagir pour débloquer la situation.

Il est toutefois important de ne pas confondre réactivité et précipitation, ni de tout remettre en question sous la pression. Les dirigeants de PME-ETI en sont conscients : selon notre enquête, avoir une vision claire de son projet d'entreprise est leur premier besoin ressenti pour prendre des décisions éclairées en période de crise.

4

La crise sert de miroir grossissant autant pour le dirigeant que pour son entreprise

Au cours d'une crise, les forces et faiblesses qui préexistaient dans l'entreprise sont exacerbées. Au travers de notre enquête et de nos entretiens avec des dirigeants et des experts, il ressort que tous les fondamentaux des PME-ETI sont mis à l’épreuve. Pour certains chefs d’entreprise, ce moment de vérité révèle des collaborateurs engagés et des relations solides avec leurs fournisseurs et leurs clients. Pour d’autres à l’inverse, la crise peut dévoiler l’indifférence de certains salariés au sort de l’entreprise, ainsi que certaines tensions latentes avec des partenaires habituels.

5

L’échange en temps de crise, pour briser la solitude et prendre des décisions éclairées

La confrontation d’idées et le partage d’expérience permettent aux dirigeants d’être plus assurés dans leurs décisions en période trouble. La vertu de l’échange peut passer par l’interne. Les dirigeants disposant d’un comité de direction (ou comité exécutif ou équipe managériale) ont été 23 % à se sentir seuls, souvent ou au quotidien, contre 62 % pour ceux dépourvus d’équipe rapprochée.

Cette vertu peut également s’opérer par des échanges avec des interlocuteurs de confiance. 63 % des dirigeants ont ainsi sollicité leur entourage personnel entre mars et juillet 2020, 41 % du conseil externe et 26 % un réseau de pairs. A noter également que 42 % se sont appuyés sur leurs partenaires financiers.

6

Dans l’adversité, les équipes sont les premiers soutiens du dirigeant

La puissance du collectif s'est renforcée au fil des épisodes les plus tumultueux. A l'été 2020, 79 % des dirigeants de PME-ETI ont déclaré s’être appuyés sur leurs collaborateurs pour traverser la crise du Covid-19. Durant le second confinement en novembre, 90% affirmaient que leurs collaborateurs les aidaient à traverser cette crise et que leur soutien serait encore plus décisif à l'avenir. Cette confiance est un marqueur important, car notre enquête et nos entretiens montrent que ce sont ces dirigeants entourés qui traversent le plus sereinement la crise. 
Pour rassurer et renforcer l'adhésion des équipes au projet collectif, beaucoup ont aussi témoigné de l’importance d’être présent, physiquement, et de communiquer. 

7

Savoir saisir l’opportunité de se transformer

Cette expérience de crise peut être enfin l’occasion d’un rebond positif, d’une redéfinition des fondamentaux de l’entreprise et d’une nouvelle ambition pour l’avenir. Ainsi, 83 % des dirigeants ont affirmé que la crise du Covid-19 allait les inciter à accélérer le développement d’innovations. Ces transformations en période de crise peuvent aussi concerner l'activité même de l'entreprise : 76 % des interrogés projetaient de modifier leur modèle d’affaires pour gagner en performance dans les mois à venir.