PME et ETI manufacturières : stratégies de rebond face à la crise

Ce qu'il faut retenir

1

Une période de rémission et une croissance en berne

Une période de rémission courte après la crise de 2008-2009, une croissance en berne depuis mi-2011. On constate une érosion des marges brutale et persistante et selon  Philippe CHAPE de la Société MECARECTIF : “On est rentré dans une période de crise permanente, il faut être prêt à rebondir (...)”

2

La structuration de l’industrie manufacturière, une dimension méconnue

Les PME et ETI manufacturières dites « de l’ombre », un champ d’étude original : l’industrie manufacturière est parfois présentée comme une juxtaposition de filières. La réalité est plus complexe : nous sommes face à un système composé d’un socle commun et d’un substrat de PME et ETI de métiers très divers (mécanique, électronique, plasturgie…), intervenant simultanément pour plusieurs filières.

3

Le terrain d’étude : 32 entreprises dans une dynamique de rebond

Il s’agit d’entreprises manufacturières dotées d’une vision stratégique, sélectionnées selon des critères de diversité. Leur point commun : avoir mis en œuvre de véritables plans stratégiques, là où la plupart des PME n’ont qu’une approche tacticienne de court terme.

4

La crise : point d’inflexion dans la vie des PME-ETI manufacturières

La crise a marqué un point d’inflexion dans la vie des PME et ETI manufacturières. Dos au mur, elles ont pris leur destin en main : on constate un avant et un après 2009, et cette crise a été un révélateur de la situation d’impasse stratégique, conduisant les dirigeants à adopter la position de développer une stratégie pour façonner l’avenir plutôt que de le subir.
 

5

Autres facteurs déclenchant la conception et l’exécution d’une stratégie de rebond

Ces facteurs sont les suivants : un changement d’actionnariat, l’arrivée d’un nouveau dirigeant, des difficultés économiques et financières (perte de client important, accident de parcours…), la transmission patrimoniale de l’entreprise.