Ce qu'il faut retenir

1

La révolution numérique n’est pas terminée

Nous sommes à l’étape intermédiaire de l’ubérisation de l’économie. Si les géants numériques sont apparus sous la forme de plateformes Internet pour disrupter des acteurs économiques traditionnels dans de nombreux secteurs de l’économie (cas d’Uber avec le transport urbain par taxi, donnant son nom à ce phénomène), la roue de la transformation numérique continue de tourner.

2

Combinaison et Blockchain : le nouvel El Dorado des entreprises ?

La prochaine étape de la révolution numérique repose sur une combinaison - voire potentialisation - de 2 technologies numériques en essor : la blockchain et l’intelligence artificielle (IA). Isolément, ces technologies laissent espérer l’apparition de nouveaux modèles économiques prometteurs. Ensemble, elles permettent d’effectuer des échanges de données et de valeurs en sécurité, avec n’importe quelle contrepartie ou client dans le monde, sans acteur intermédiaire pour certifier la transaction et assurer le paiement. C’est au tour d’Uber de se faire ubériser.

3

L’ubérisation des GAFA, c’est maintenant !

L’ubérisation d’Uber n’est pas une utopie pour la fin du XXIe siècle : les experts de ces technologies en parlent depuis 3 ans et des startups connues existent depuis 2016, comme Arcade city qui concurrence Uber, ou La`Zooz dans le domaine du covoiturage. Les GAFA concentrent des moyens considérables en R&D et en acquisition de startups, technologies, ou compétences clés dans les domaines de la blockchain et de l’IA. Et c’est là que l’avenir se joue. Du côté des équipes de Bpifrance, le nombre de startups françaises qui exposent cette nouvelle vision de l’économie explose.

4

Dirigeants : il n’est pas trop tard pour entrer dans le jeu de la compétition digitale.

Les dirigeants n’ayant pas pris le virage de l’ubérisation de l’économie peuvent encore rafler la mise en utilisant, avant leurs concurrents, des combinaisons de blockchain et d’intelligence artificielle. Inutile de créer une plateforme Internet d’échanges pour concurrencer les existantes (il est économiquement difficile de les rattraper). En revanche, l'investissement dans la blockchain et l'IA simplifie la vie des clients et renforce la sécurité des données et paiements échangées, sans payer à des tiers des redevances pour ces transactions.