Entreprendre au féminin : 10 ans de création d'entreprise innovante

Ce qu'il faut retenir

1

Les femmes sont moins nombreuses à créer une entreprise innovante

Portées par les mêmes motivations et avec les mêmes chances de réussir, elles ne représentent pourtant qu'un dixième des créateurs d'entreprise innovante. Chez la créatrice comme chez le créateur, on retrouve pourtant :

  • Un goût d’entreprendre et de challenge personnel identique ;
  • Un environnement familial ou amical proche marqué par une tradition d’entrepreneur ;
  • Une entreprise avec les mêmes chances de passer le cap fatidique des 5 ans et d’emprunter une trajectoire de croissance soutenue.
2

Une différence marquée peut-être par une peur de l’échec ou un manque de confiance en soi

Et ce, alors qu’elles ont une formation similaire et qu’elles sont, elles aussi, passées par le monde de l’entreprise. Elles sont 36% à déclarer avoir peur d'échouer (contre 28% chez les hommes). Elles sont également près d'un tiers à craindre de manquer de connaissances en innovation et en création d’entreprise (29% contre 16% chez les hommes.

Pourtant, les femmes ont un niveau de diplôme égal a celui des hommes, et relevant tout autant des sciences, mais aussi une activité antérieure en entreprise avérée.

3

Les difficultés sont plus présentes chez les créatrices d'entreprise innovante

Les difficultés administratives et logistiques, mais aussi les difficultés de recrutement et de fidélisation du personnel sont 2 fois plus élevées chez les créatrices que les créateurs. Moins expérimentées, elles se sentent plus désarmées
que les hommes face aux questions courantes de création et de gestion d’une entreprise, et cela pourrait s'expliquer par :

  • Une situation de première création plus fréquente chez la femme ;
  • Un temps passé en entreprise avant la création moins long chez la femme ;
  • Une probabilité 2 fois moins élevée pour la créatrice d’avoir précédemment occupé des fonctions de direction
4

Les femmes portent des projets plus modestes de création d’entreprise innovante

On constate effectivement des plans de financement prévisionnels 1,8 fois plus élevés chez les créateurs innovants. Par ailleurs, la probabilité d’avoir une création d’entreprise innovante avec un besoin de financement inférieur à 300 000 € est deux fois plus élevée chez les créatrices innovantes. Quelles que soient les raisons qui expliqueraient ces différences, trois autres éléments sont à retenir :

  • ¨Plus le capital initial est élevé, moins il y a de femmes aux commandes de l'entreprise ;
  • Un développement de l’entreprise qui s’inscrit dans un temps plus long avec un chiffre d’affaires prévu plus tardivement ;
  • Les créatrices ciblent des marchés plus limités avec le territoire national.
5

Le genre du porteur de projet influence aussi la structuration du capital

Au démarrage de l'entreprise innovante, les apports personnels, familiaux et amicaux sont plus fréquents et plus massifs pour les femmes. En effet, les proches participent à hauteur de 48% dans les créations d’entreprises innovantes au féminin, contre 26% dans les créations au masculin. De plus, les investisseurs en capital sont moins présents le poids des aides publiques est plus important pour les créatrices innovantes. Par la suite, le comportement d’ouverture du capital devient similaire entre hommes et femmes, mais la probabilité de perdre le pouvoir est deux fois supérieure chez la créatrice.

6

Pour autant, les problématiques de financement sont présentes peu importe le genre

Il existe un manque de ressources financières pour près de 4 porteurs de projet de création d’entreprise innovante sur 10, quel que soit le genre. Il y a donc autant de difficultés pour les créatrices que pour les créateurs :

  • A boucler le plan de financement initial ;
  • A rassembler, le moment venu, les fonds nécessaires pour le lancement commercial de l’innovation.

Malgré cela, le sentiment de difficulté à mobiliser les investisseurs et les banques est un peu moins répandu chez les femmes.

7

Femmes et hommes développent leur projet d’innovation dans des domaines différents

L’impact du genre reste donc à relativiser car les différences de domaine ont leurs caractéristiques intrinsèques et peuvent donc sur-déterminer les résultats précédents. Il y a donc plus de chances d’avoir une création d’entreprise innovante pilotée par une femme en biotechnologies, matériaux et génie des procédés. Du côté des hommes, ils seront plus présents dans les domaines de l'électronique et des logiciels multimédia.

En somme, que ce soit chez les hommes ou les femmes, on retrouve une formation scientifique et technique pour 3 porteurs de projet sur 4. En revanche, le choix de filière Bac et post Bac reste spécifique au genre.