Enquête de conjoncture PME Janvier 2021

Ce qu'il faut retenir

1

Le chiffre d’affaires et l’investissement des PME se sont nettement contractés en 2020

Une nette contraction qui se voit également dans l'emploi, mais dans une moindre mesure. Les PME font état d’une forte contraction de leur chiffre d’affaires cette année (solde d’opinion à -48 contre +25 fin 2019), de même que de leurs investissements (indicateur relatif aux montants investis à -21, en baisse de 28 points sur un an). La correction sur l’emploi salarié serait plus limitée (solde d’opinion à -7), notamment grâce au recours important des PME au dispositif d’activité partielle.  

2

Les PME estiment en majorité pouvoir surmonter les difficultés financières rencontrées

Malgré l’impact significatif de la crise sur la situation financière des PME et l’instauration du deuxième confinement, 53 % d’entre elles auraient une trésorerie suffisante pour affronter la crise après mobilisation des dispositifs de soutien (contre 49 % en juin). Seules 3 % des dirigeants jugent insurmontables les difficultés de trésorerie rencontrées dans ce contexte de crise. Cette part atteint toutefois 9 % dans le Tourisme.

3

Le PGE reste encore en large partie à mobiliser pour une majorité de PME bénéficiaires

Il constitue toujours à ce stade une ressource importante pour aborder la reprise. Parmi les PME ayant souscrit à un PGE, 35 % déclarent l’avoir très peu ou pas du tout dépensé. La moitié des PME ayant sollicité ce dispositif envisage un remboursement au moins partiel en 2021. 6 % des chefs d’entreprise sondés craignent de ne pas être en mesure de le rembourser.

4

La 2e vague épidémique semble avoir retardé la reprise d’activité sans la remettre en cause

Le retour à la normale interviendrait plutôt à partir du 2nd semestre 2021. L’indicateur sur les perspectives d’activité futures se redresse depuis le printemps malgré le deuxième confinement mais reste en deçà de la normale. 35 % d’entre eux anticipent un retour rapide à la normale de l’activité (stable par rapport à avril). Cette proportion est très variable selon les secteurs : elle s’élève à seulement 13 % pour les PME du Tourisme contre 48 % pour celles de la Construction, les plus optimistes. En majorité, les chefs d’entreprise entrevoient le retour au niveau d’activité pré-crise pendant ou après le 2nd semestre 2021.
 

5

Les perspectives d’embauche et d’investissement continuent de se redresser malgré le deuxième confinement

Parmi les dirigeants d’entreprise déclarant avoir des projets d’embauche, 58% envisagent de les maintenir, une proportion en nette hausse par rapport à l’enquête semestrielle de juin (43%). 27 % prévoient de reporter leurs projets d’embauche, dont une majorité à un horizon de moins d’un an. En ce qui concerne les dirigeants d’entreprise qui avaient des projets d’investissement, 51 % envisagent de les maintenir (contre 41 % en juin).