Baromètre PME Septembre 2022 : la crise énergétique assombrit l’horizon des dirigeants Baromètre PME Septembre 2022 : la crise énergétique assombrit l’horizon des dirigeants

Ce qu'il faut retenir

1

61 % des dirigeants prévoient d’augmenter les salaires en 2022

La proportion de dirigeants souhaitant augmenter le salaire de leurs collaborateurs est en hausse. Une tendance qui se vérifie chez 79 % des PME comptant au moins 10 salariés ; l’objectif étant de fidéliser les salariés (70 %) tout en préservant leur pouvoir d’achat (62 %).  
Selon 80% des dirigeants, la hausse des prix de l’énergie a un impact sur leur activité. Face aux difficultés d’approvisionnement, les dirigeants font preuve d’anticipation en augmentant leurs prix. Les évolutions des prix semblent donc être corrélées par ces tensions d’approvisionnement. 

2

Le recrutement reste la principale source de préoccupation des dirigeants de PME / TPE

60 % des dirigeants de PME / TPE citent les difficultés de recrutement comme principale source de préoccupation (un chiffre en hausse puisqu’ils étaient 56 % à citer ce frein à la croissance en mai dernier). Autre inquiétude majeure, celles des coûts et des prix trop élevés, qui arrivent en seconde position (cités par 41% des dirigeants, soit 2 points de plus qu’au trimestre dernier). Si les difficultés d’approvisionnement se font toujours sentir, la part des dirigeants de PME / TPE qui considère qu’elles se sont accrues recule nettement (−27 points, soit 44 %). L’heure n’est pas à l’optimisme pour autant pour 42% des dirigeants, qui s’attendent à ce que ces difficultés se poursuivent dans les 12 prochains mois.

3

L’inflation et la crise énergétique ralentissent les intentions d’investissement

Conséquence d’une géopolitique incertaine et de tensions sur les prix de l’énergie, 29 % des chefs de PME / TPE estiment que leurs investissements seront en baisse cette année (26 % les estiment à la hausse). Sans surprise, le renouvellement et la modernisation des équipements restent les principales dépenses d’investissement potentielles. Les dirigeants, conscients de l’urgence climatique, ont davantage investi pour l’environnement ce trimestre (+8 points), notamment pour le recyclage ou afin de réaliser des économies d’énergie. Ils sont près de 40 % à avoir connaissance d’alternatives aux énergies fossiles pour le fonctionnement de leur activité.

4

La hausse des coûts pèse sur la trésorerie des dirigeants

Les hausses de coûts (matières premières, énergie) subies par les dirigeants de PME / TPE ont une nouvelle fois pesé sur la trésorerie de leur entreprise. Seuls 11% des dirigeants ont constaté une amélioration de leur trésorerie. Ces difficultés devraient se répéter au trimestre prochain puisque l’indicateur relatif à l’évolution de la trésorerie future perd 4 points et passe à −17, soit sous sa moyenne historique. 

6

¾ des dirigeants ayant obtenu un PGE pensent l’amortir sur plusieurs années

Parmi les 64 % des PME / TPE répondantes ayant obtenu un Prêt Garanti par l’État, 57 % ont utilisé plus de la moitié du montant accordé). Si 15 % des PME / TPE ont déjà remboursé leur prêt en intégralité ou comptent le faire d’ici la fin de l’année, plus de 3⁄4 des dirigeant pensent en revanche l’amortir sur plusieurs années. Une minorité (7 %) redoute toutefois de ne pas être en mesure de pouvoir le rembourser.