73ème enquête de conjoncture PME

Ce qu'il faut retenir

1

Les perspectives d’activité et d’embauche en 2021 sont en forte amélioration

En lien avec la levée progressive des restrictions sanitaires, les TPE-PME anticipent  un net rebond du chiffre d’affaires pour cette année (solde d’opinion à +24 après -48 en novembre 2020). Les perspectives d’embauche suivent la même tendance haussière: l’indicateur relatif aux perspectives d’embauche se redresse à +19 à la mi-2021 et regagne ainsi son niveau d’avant-crise. Les perspectives sont les mieux orientées dans l’Industrie, alors que les dirigeants de PME du Tourisme restent logiquement les plus pessimistes.

2

La situation de trésorerie des TPE-PME jugée solide

Malgré l’impact significatif de la crise sur l’activité des TPE-PME l’année dernière, 63 % d’entre elles jugent leur trésorerie suffisante après mobilisation des dispositifs de soutien (contre 57 % en avril 2021 et 49 % il y a un an). Cette proportion est la plus importante dans le Commerce et l’Industrie (72 % et 66 %). Seules 1 % des dirigeants jugent insurmontables les difficultés de trésorerie rencontrées, une proportion en baisse. Cette part atteint 3 % dans le Tourisme et les Transports.

3

Le PGE reste encore très majoritairement à l’état de réserve financière

Parmi les TPE-PME ayant souscrit à un PGE, 57 % déclarent en avoir utilisé une minorité (24 %) voire ne l’avoir pas du tout dépensé (33 %). Près de 2/3 des TPE-PME ayant bénéficié de ce dispositif envisage un amortissement de la totalité du prêt sur plusieurs années. 4 % des chefs d’entreprise sondés craignent de ne pas être en mesure de le rembourser, une proportion plus faible qu’en février (8%).

4

Le net rebond anticipé de l’activité tire vers le haut les intentions d’investissement des chefs d’entreprise

Les entreprises révisent sensiblement à la hausse leurs projets d’investissement pour l’année 2021. L’indicateur relatif à l’évolution des montants investis se redresse nettement, de +30 points sur un an pour s’établir à +4, et dépasse son niveau de mai 2019. Plus d’une TPE-PME de l’Industrie sur deux (58 %) déclarent avoir investi ou prévoient de le faire cette année, soit la proportion la plus importante parmi les grands secteurs d’activité. Ces investissements seraient en partie tournés vers la transformation numérique: 56 % des dirigeants souhaitent accélérer ou maintenir cette stratégie en sortie de crise (+3 points par rapport à novembre 2020).

5

A horizon 2022, les trois quarts des TPE-PME auraient retrouvé leur niveau d’activité d’avant-crise

Si 37 % des TPE-PME ont déjà retrouvé, voire dépassé le niveau d’activité de fin 2019, 10 % déclarent compter sur un retour à une activité « normale » d’ici fin 2021 et 28 % d’ici fin 2022. Au total,  74 % des TPE-PME auraient retrouvé leur niveau d’activité d’avant crise en 2022. 10 % envisagent en revanche un retour à une activité normale plus tardif et 15 % sont dans l’incertitude. Dans le sillage de l’activité attendue dynamique en 2022, les dirigeants se montrent confiants quant à leur capacité à embaucher cette même année.