Ce qu'il faut retenir

1

2019 s’annonce encore comme une année porteuse pour l’activité des ETI.

Interrogées en avril-mai 2019, les ETI françaises anticipent une activité très robuste même si en retrait par rapport à 2018. Ce sont surtout les ETI internationalisées qui pâtissent de la dégradation de la conjoncture mondiale (activité, prévisions export). Au contraire, les ETI tournées vers le marché intérieur résistent mieux.

2

Les ETI maintiennent le renforcement de leurs effectifs mais à un rythme moindre qu’en 2018.

Cette tendance s'observe tant en France qu'à l'étranger. Cependant, la prégnance des difficultés de recrutement, lesquelles affectent fortement 4 ETI sur 10, risque de ralentir le processus d’embauches et potentiellement peser sur le rythme de croissance des ETI à moyen terme.

3

Les entreprises maintiennent un effort d’investissement soutenu

Cet effort est maintenu même si plus modéré, facilité par des conditions de financement toujours aisées et une situation financière des ETI stable.

4

Les projets de croissance externe devraient être encore nombreux pour 2019

Cette tendance s'observe tant du côté des créations de filiales et que des prises de participation.