Enquête ETI 2021

Ce qu'il faut retenir

1

En 2021 malgré les restrictions de début d'année, les ETI anticipent une nette amélioration de leur activité par rapport à 2020

Tous les secteurs d’activités sont concernés par la reprise. Les ETI les plus internationalisées sont les plus optimistes, bénéficiant de l’amélioration de la conjoncture mondiale.

2

Des créations d’emploi sont attendues dans ce contexte de reprise économique

Les ETI se montrent optimistes quant à l’évolution future de leurs effectifs en France et à l’étranger. En 2021, malgré le contexte de crise perdurant en début d’année, près des trois quarts des projets d’embauche seraient maintenus. 

3

Malgré le choc économique inédit, la trésorerie des ETI a résisté en 2020 et serait aisée en 2021

Cette résilience de la trésorerie des ETI doit être analysée au regard des nombreux dispositifs de soutien public, qui ont joué leur rôle d’amortisseur. En 2020, l’indicateur relatif à la trésorerie n’a perdu que 2 points. L’indicateur de trésorerie future, quant à lui, retrouve un niveau légèrement supérieur à celui de 2019. 

4

Le PGE a été beaucoup sollicité et reste pour une bonne part en réserve pour une majorité d’ETI

56 % des ETI ont effectué une demande de PGE mais plus des 2/3 de ces entreprises n’auraient mobilisé au mieux qu’une minorité du PGE. Elles sont près d’1/3 à envisager un remboursement intégral en 2021.

5

Les conditions sont donc propices à la reprise des investissements physiques et immatériels des ETI

79 % des ETI maintiendraient leur projet d’investissement pour 2021, malgré la crise. Une partie de ces investissements seraient notamment tournés vers l’accélération de leur transformation digitale, stratégie qui serait adoptée par près de 60 % d’entres elles.

6

Dans le contexte de reprise mondiale, les ETI reprennent leurs développements à l’étranger en 2021

1 ETI sur 4 envisage une création de filiale à l’étranger en 2021, rejoignant quasiment le niveau de 2019. C’est notamment le cas hors de l’Union Européenne et plus particulièrement en Afrique, qui concernerait 20 % des projets cette année.