Economies émergentes : un fort rebond… en trompe l’œil ?