Ce qu'il faut retenir

1

Les ETI anticipent une nette dégradation de leur activité en 2020

Compte tenu du coup d’arrêt subi au printemps, les dirigeants des ETI s’attendent à un net recul de leur chiffre d’affaires en 2020. Les ETI internationalisées, habituellement optimistes, enregistrent une correction la plus forte. Pour les plus internationalisées d’entre-elles (+ de 25% du CA à l’export), le solde d’opinion sur l’évolution de l’activité perd 120 points en un an avec des perspectives d’exportation dégradées sur toutes les zones. Le tableau est également plus sombre que la moyenne chez les ETI industrielles.

2

Les dirigeants réduisent leurs effectifs et leurs dépenses d'investissement

En cohérence avec le recul de l’activité et la dégradation de leur situation financière, le solde prévisionnel des effectifs en France perd 47 points sur un an et celui des effectifs à l’étranger 22 points. Dans l’ensemble des secteurs d’activité, les effectifs sont prévus en baisse et plus particulièrement dans l’Industrie. La correction des anticipations sur les effectifs semble moins forte que celle sur l’activité. Du côté de l’investissement, l'indicateur prévisionnel est en recul de 47 points sur un an (à -19). Pour la croissance externe, la part d’ETI envisageant de créer une filiale en 2020 est en nette baisse comme la prise de participations. Les projets de création de filiales ou de prises de participations à l’étranger sont révisés et recentrés sur l’Union européenne.

3

55% des ETI estiment leur trésorerie suffisante, 41% rencontrent des difficultés surmontables

Les anticipations pointent vers des trésoreries en forte dégradation en 2020, notamment pour les ETI très internationalisées, celles de moins de 250 salariés, celles des secteurs de l’Industrie et de la Construction. Cependant, avec un niveau de trésorerie jugé initialement très bon en 2019 et grâce aux dispositifs financiers mis en place pour faire face à la crise, 55% des ETI estiment ainsi avoir une trésorerie suffisante et 41% déclarent rencontrer des difficultés, mais surmontables. Seules 2% indiquent avoir des difficultés de trésorerie insurmontables.

4

Plus de 70% des ETI envisagent un retour rapide à un niveau d’activité normal

71% des ETI s’attendent à un retour rapide à une activité normale, dont 55% sans rattrapage des pertes du printemps. Ce résultat est plus optimiste que pour les PME interrogées un mois avant dans l’enquête de conjoncture PME de Bpifrance Le Lab, publiée en juillet. En conséquence, si la correction sur les projets d’embauches et d’investissement attendue en 2020 est forte, ces derniers seraient majoritairement reportés plutôt qu’annulés.